Généralités sur l’élevage des serpents: le B-A-BA

Voilà un petit article que j’ai écrit à l’époque pour un forum qui j’espère répondra à certaines de vos questions à propos de la maintenance d’ophidiens même si vous n’y connaissez rien ou pas grand chose, j’ai essayé de faire quelque chose de compréhensible et concis.

Voici le B-A-BA du « bien débuter l’élevage des serpents »

Avant propos

Ceci est une aide en vue de l’acquisition d’un serpent, pas une succession de fiches d’élevage ou autres.
Avant toute chose et toute explication il faut que vous vous demandiez si vous êtes capable d’accueillir un tel animal chez vous, après cela nous passerons aux choses sérieuses

Et posez vous des questions sensées
– Déja ai-je les moyens d’acquerir un serpent ?
—–> l’animal par lui même
—–> TOUT matériel adéquat
– Ai-je la place nécessaire pour installer un terrarium qui correspondra à ses besoins?
– Ma femme, mes enfants ont-ils une phobie par rapport à ces animaux ?
– Qui va s’en occuper ?
– Vais-je pouvoir assurer les soins vétérinaires en cas de soucis ?
– Qui s’en occupera pendant les vacances (au moins changer l’eau, une serpent peut rester 3 semaines sans manger et sans conséquences graves)
– Ai-je le temps de m’en occuper (nettoyer le terrarium, soigner, nourrir, observer)

NB:
Un serpent n’est pas un jouet, encore moins ce que l’on appelle communement un « NAC » : on ne joue pas avec, on ne le promène pas, on ne le sort que lorsque c’est nécessaire, ce n’est pas un animal pour impressionner ou faire peur aux voisins.
Un serpent n’a aucune affection envers son soigneur.

b-a-ba_serpents_5_blog_arthropodusBoa constrictor ©TheReptilarium

Les espèces du « débutant »

Par espèces du débutant on considera les serpents non venimeux, d’une taille raisonnable, se nourrissant (normallement) sans difficulté et ayant un coût modéré.

On a donc:

Des espèces carnivores (se nourrisant de souris, rats)

Colubridés:
– Pantherophis guttatus (anciennement Elaphe guttata) [1m50-1m70, très calme, nocturne, terrestre voire semi-arboricole ]
– Le genre Pituophis [ 1m20 à 2m30 selon espèce, mauvais caractère, nocturne, terrestre]
– Lamprophis fuliginosus [Femelle 90cm; male: 70cm, nerveux, nocturne, terrestre]
 Lampropeltis getulus [ 1m20 à 2m10 selon espèce, nocturne, nerveux, terrestre]

Boïdés:
– Gongylophis colubrinus (anciennement Eryx colubrinus) [male: 30-40cm; femelle 80-90cm, calme mais nerveux, fouisseur, nocturne]
– Morelia spilota variegata [1m50-2m, assez calme, nocturne, semi-arboricole voire arboricole]
– Morelia spilota cheynei [1m40-1m70, assez calme, nocturne, semi-arboricole voire arboricole]
 Morelia spilota macdowelli [1m80-2m60, assez calme, nocturne, semi-arboricole voire arboricole ]
– Python regius (si NC) [1m20-1m50, calme-stressable; nocturne, terrestre voire semi-arboricole]
– Antaresia maculosa [1m à 1m40, calme, nocturne, terrestre]
 Antaresia childreni [80cm à 1m, calme, nocturne, terrestre]
– Boa constrictor imperator [male: 1m30-1m50, femelle 2m10-2m30, calme, nocturne, terrestre voire semi-arboricole]

b-a-ba_serpents_2_blog_arthropodusPython regius ©batwrangler

Des espèces piscivores (se nourrisant de poissons)

NB: pas de poissons trop riche en thiaminase (poissons rouges), les éperlans préférez les guppys, vifs de pêche…

Colubridés:
– Le genre Thamnophis [80cm, nerveux, diurne à crépusculaire, terreste et semi-aquatique]
– Nerodia fasciata [60-80cm, nocturne, nerveux, terrestre et semi-aquatique ]

Sont interdits à la détention en France tous les reptiles français (Natrix natrix par exemple) ainsi que les bêtes protégées par l’arrêté de Guyane

NB: Les phases (snow; blizzard, caramel, albinos…) ne sont pas une sous-espece de serpent mais simplement leur couleur, leur morphe.

NB2: Préferez toujours le né en captivité (NC) aux spécimens importés (import), et les spécimen jeunes aux adultes (plaisir de voir grandir, prix moins important, âge sûr de la bête). Evitez à tout prix les animaleries (mauvais soins, prix exhorbitants), préferez les particuliers ou allez en bourse. Et peu importe où vous achetez votre reptile verifier toujours les installations des propriétaires (eau propre, pas de dejection, bac propre…) pour éviter les mauvaises surprises

b-a-ba_serpents_6_blog_arthropodusBoa constrictor en position de défense ©Carlos Diaz
Cou en S, gueule entrouverte probablement en train de souffler.
Il est prêt à taper sur ce qui passera trop près de lui.

Généralités sur les serpents

Taxonomie
On note le nom de genre avec une majuscule, l’espèce et la sous-espèce sans majuscule, le tout en italique

ex: Pituophis melanoleucus londingi

L’ouïe
Les serpents n’ont aucun appareil auditif, ils sont sourds mais très sensibles aux vibrations (qui peuvent être source de stress important) donc interdiction de placer le terrarium de l’animal sur un caisson de basses ou à proximité des enceintes de la télé ou encore sur la machine à laver (on ne sait jamais… il vaut mieux le dire)

La vue
Dans l’ensemble les serpents ont une bonne vue (mis a par certains serpents fouisseurs comme Gongylophis colubrinus) mais ne détectent pas les objets immobiles.
Pour certaines espèces la vue peut être remplacée ou accentuée grâce à des fossettes thermo-sensibles (Python regius par exemple) qui leur permettent de suivre leurs proies même dans le noir absolu grâce à la chaleur émise par ces dernières.

L’odorat
Sens très devellopé chez les ophidiens, la langue bifide capte des molécules de l’air qui sont analysées par l’organe de Jacobson situé au niveau du palais.

La mue
Quand le serpent grandit, il change de peau. A ce moment il devient terne, ses yeux deviennent laiteux puis tout redevient normal au bout de quelques jours. Peu de temps après il changera de peau, que l’on appelle exuvie
Pendant la mue il faut augmenter l’humidité du terrarium et proposer au serpent un support rugueux pour l’aider à muer (une pierre par exemple) là il perdra son ancienne peau qui se deroulera comme une chaussette.
Le nombre de mue diminue en fréquence avec l’age (1 fois par mois pour les jeunes en moyenne, 1 fois tous les 6 mois/1 an pour les subadultes et adultes), les serpents grandissent toute leur vie.

b-a-ba_serpents_9_blog_arthropodusPython regius en prémue, les yeux sont laiteux ©Frank Lundburg

Maintenance en captivité

Le terrarium

b-a-ba_serpents_8_blog_arthropodusExemple de terrarium avec décor naturel ©Mike Simpson

Il se compose de :

1 terrarium adapté à la taille du serpent (fauna-box pour les juvéniles)
1 cable chauffant ou autre système de chauffage (tapis chauffant) pour maintenir une temperature dans le bac disposé seulement sur la moitié de la surface au sol pour obtenir un gradient thermique au sein de l’enclos.En règle générale, pour les espèces citées, on peut se baser à 28/30°C le jour (point chaud) et 22°C la nuit
1 thermostat pour réguler la temperature du cable
1 bac d’eau adapté à la taille du serpent, il doit pouvoir rentrer entièrement dedans si besoin
2 cachettes: 1 au point chaud, 1 au point froid
Décoration et support (feuillage artificiel, branche pour grimper…)
Le substrat (copeaux de hêtre, sopalin, papier journal)
Thermomètre/Hygromètre pour contrôler temperature et taux d’humidité

On teste les fonction essentielles (T°, Hygro) d’un terrarium AVANT l’acquisition d’un reptile

NB: la taille du terrarium dépends de la taille du serpent qui va y être logé, en général on prend 2/3 de la longueur du serpent pour la longueur du terrarium et la moitié de la longueur du serpent pour la largeur.
Ceci est de la théorie cela peut être modifié par rapport au comportement du serpent (hauteur pour les arboricoles…)

– Pantherophis guttatus [seul: L100*l50*h50] [couple: L120*l50*h60]
– Le genre Pituophis [seul: L100*l50*h60] [couple: L130*l60*h60]
– Lamprophis fuliginosus [seul: L60*l40*h40] [couple: L80*l50*h50]
– Lampropeltis getulus [seul: L100*l50*h50] [couple: L120*l60*h50]
– Gongylophis colubrinus [seul: L60*l40*h30] [couple: L90*l50*h30]
 Morelia spilota variegata [seul: L60*l50*h110] [couple:L90*l50*h120]
– Morelia spilota cheynei [seul: L50*l50*h100] [couple: L70*l50*h120]
– Morelia spilota macdowelli [seul: L70*l50*h120] [couple: L100*l60*h120]
 Python regius [seul L100*l50*h60] [couple: L120*l60*h70]
 Anteresia maculosa [seul: L100*l50*h50] [couple: L120*l60*h50]
– Antaresia childreni [seul: L80*l40*h40] [couple: L100*l50*h50]
– Boa constrictor imperator [seul: L130*l70*h70] [couple: L200*l100*h100]
– Le genre Thamnophis [seul: L80*l40*h40] [couple L80*l50*h40]
 Nerodia fasciata [seul: L80*l40*h40] [couple L80*l50*h40]

Hygiène

On change l’eau tous les jours ou tous les 2 jours
On change le substrat (sopalin) ou enlever la portion de substrat (copeaux de hêtre) souillés dès qu’il y a déjection (maximum dans les 24h pour éviter mauvaises odeurs et prolifération bactérienne)
On nettoie à fond le bac et les accessoires tous les 1 à 2 mois en moyenne

b-a-ba_serpents_4_blog_arthropodusPituophis catenifer bimaris ©Michael Utin

Les repas

On adapte toujours la taille de la proie à la taille du serpent (nouveau né = rosé, puis blanchons, sauteuse, souris adulte, de la même façon pour les espèces piscivores la taille des poissons sera proportionnelle à celle du serpent)
On donne de préference du mort (congelé ou fraîchement tué, et on décongèle avant de présenter la proie, c’est con à dire mais bon…), on evitera le vivant pour plusieurs raisons : attaque du rongeur et accoutumance au vivant, mais parfois on est obligé de donner du vivant même sur un court laps de temps (serpent difficile)
Pour les souris congelées, on les décongèle dans de l’eau chaude et on les essuie bien après pour eviter des problèmes de déglutition.
Pour ce qui est des espèces piscivores, on peut sans problème leur proposer des petits poissons vivants dans un grand bac d’eau.

b-a-ba_serpents_10_blog_arthropodusJeune Pituophis avalant un rosé ©Nick Ta

Petits trucs face au refus d’alimentation

– Présenter une proie vivante
– Inciser la tête du souriceau pour faire apparaitre un peu d’encéphale (à faire sur souriceau mort évidemment)
– Frotter le souriceau sur un morceau de mue de lézard
– Changer d’espèces de proie (gerbille, hamster) mais attention à l’accoutumance

A faire avec une personne expérimentée uniquement
-le semi-gavage: on tient la tête du serpent fermement, on lui fait mordre une proie puis on le laisse finir le travail tout seul
-le gavage (DERNIER RECOURS UNIQUEMENT) : là on gave le serpent de A à Z

Fréquence des repas

La fréquence diminue avec l’âge, on considère que deux fois par semaine est une bonne moyenne pour les nouveaux nés jusqu’à arriver à une fois tous les 15jours / 3 semaines chez un adulte.

Notions sur la reproduction

Age des reproducteurs
2 ans en moyennes chez les colubridés
3 à 4 ans chez les boïdés

La période de repos
On fait entrer les serpents dans une période d’hivernation pendant 3 à 4 mois en fin d’année (baisse des temperatures progressives d’où l’interêt du thermostat, de l’eclairage et arrêt de la nourriture) par exemple début novembre
A partir de février on fera l’inverse: réaugmentation de la température progressivement, de l’eclairage
On réalimente les bêtes avec des proies légèrement plus petites qu’à l’habitude à cause de la rétractation de l’estomac qui a lieu pendant la période de repos.
Puis on commencera à assister aux parades nuptiales et accouplements.

NB: certaines espèces (Pantherophis guttatus) reproduisent parfois sans cyclage, d’où l’intêret de les maintenir séparés pour éviter des accouplements à une femelle trop jeune (risque de retention d’oeufs augmenté et arrêt de la croissance du serpent)

L’accouplement
Il y a deux phases
La parade nuptiale où le mâle poursuit la femelle en ondulant, l’attrapant au cou, cela peut durer assez longtemps
L’accouplement en lui même où le mâle introduit l’un de ses hémipénis (oui il en a deux lui) dans le cloaque de la femelle.

La ponte:
Après la periode de gestation la femelle va pondre ses oeufs, on peut savoir à peu près quand la femelle va pondre car elle effectue une mue quelques jours avant.
A ce moment on place dans le terrarium un pondoir (tupperware avec un substrat humide comme de la sphaigne ou de la vermiculite percé d’un trou pour que la femelle puisse rentrer dedans)

b-a-ba_serpents_7_blog_arthropodusEclosion de Pantherophis guttatus ©Jeroen Rouwkema

NB: Les espèces vivipares et ovovivipares donnent naissances à des jeunes déjà formés et semblables aux adultes (Par exemple Thamnophis), les espèces qui pondent sont appellées ovipares.

L’incubation et la naissance
Un incubateur sert à incuber, c’est à dire mener les oeufs à terme avec une forte probabilité de naissances (normalement)
Il permet de maintenir les oeufs à une temperature adéquate dans un taux d’humidité élevé

A la naissance les petits sont placés dans de petites boites individuelles avec substrat, cachette, bac d’eau.
On leur présente en général leur premier repas après leur première mue (1 semaine après la naissance environ)

b-a-ba_serpents_3_blog_arthropodusJeune Pantherophis guttatus motley ©Stephan Muth

Budget

Mettez vous en tête que la terrariophilie est une passion qui coûte cher.
On va voir ici quelques prix approximatifs (et soyez bricoleurs et astucieux)

Matériel

1 terrarium (dépends de la taille, du matérau, si c’est du neuf, de l’occasion, fait vous même ou acheté en animalerie) = 50 à 300€
1 cable chauffant = 30/35€
1 thermostat = 30 à 90€
1 bac d’eau = 1 à 15€
1 cachette = 1à 20€
Décoration = de quelques euros à très cher
Substrat = 0€ (papier journal) à 5/7€ le paquet en moyenne (reptibark, copeaux de hêtre)
Termo/Hygro = 5/10€ (analogique) à 20/30€ (digital)

Animaux

Le prix dépends surtout de leur provenance (animalerie, particulier) et leur qualité

voici quelques tarifs généraux (juvéniles)

Pantherophis guttatus = à partir de 15€
Lamprophis fuliginosus = environ 15/30€
Lampropeltis getulus = à partir de 25/30€
Pituophis spp = à partir de 40/50€
Python regius = 50/70€
Boa constrictor imperator = à partir de 75€
Gongylophis colubrinus = environ 50€
Nerodia fasciata = environ 20€
Thamnophis spp = à partir de 20€
Morelia spilota cheynei, macdowelli, variegata = à partir de 50/100€

Il va sans dire que les prix peuvent très vite flamber selon la sous-espèce ou la phase (Python regius « phase à la mode »=200/15000€)

b-a-ba_serpents_1_blog_arthropodusThamnophis sirtalis tetrataenia ©Nathalie McNear

Soins et maladies

Sujet bien trop important pour le résumer en quelques mots on ne notera que quelques petites choses

Un serpent qui saute un repas n’est pas anorexique
Un refus prolongé de nourriture peut être dû à une maintenance inappropriée ou une parasitose interne
Une belle mue est un signe de bonne santé

Législation

Le certificat de capacité n’est plus forcément nécessaire pour posséder un élevage d’agrément

Sans CDC et grâce à l’arrêté du 10 Août 2004 on peut posséder

3 Boa constrictor,

25 reptiles concernant
– les serpents de moins de 1,50m ,
– lézards de moins de 1m,
– tortues de moins de 40cm

10 reptiles concernant
– les serpents de plus de 1,50m ,
– lézards de plus de 1m
– tortues de plus de 40cm

Et jusqu’à 40 amphibiens.

En tout au maximum 40 spécimens, sauf les espèces en annexe A(I), les espèces potentiellement dangereuses (constricteurs de + de 3 mètres et venimeux) et les espèces listées en annexe 2 de l’arrêté du 10 août 2004.

Ledit arrêté en version complète ici:
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=DEVN0430297A#

Pour plus d’informations sur la législation n’hésitez pas à consulter l’article:
Terrariophilie: la législation française

Conclusion

Un serpent n’est pas un jouet
On réfléchit avant d’en acquérir un
On ne relâche JAMAIS des bêtes dans la nature pour s’en débarrasser
On assume jusqu’au bout même en cas de problèmes de santé important, sans le laisser mourir lui il ne vous a rien demandé et c’est VOUS qui avez décidé de le maintenir

Bon élevage à tous et toutes !

Sources:
Visitez la calerie Flickr de Nathalie McNear
Visitez la calerie Flickr de batwrangler
Visitez la calerie Flickr de Stephan Muth
Visitez la calerie Flickr de Michael Utin
Visitez la calerie Flickr de TheReptilarium
Visitez la calerie Flickr de Carlos Diaz
Visitez la calerie Flickr de Jeroen Rouwkema
Visitez la calerie Flickr de Mike Simpson
Visitez la calerie Flickr de Frank Lundburg
Visitez la calerie Flickr de Nick Ta

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage serpents, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s