Fiche d’élevage Phoetalia pallida, la blatte pâle

Phoetalia_pallida_blog_artropodusPhoetalia pallida, adulte et subadulte

Règne: Animalia
Embranchement: Arthropoda
Classe: Insecta
Ordre: Blattodea
Famille: Blaberidae
Genre: Phoetalia
Espèce: Phoetalia pallida

Nom vernaculaire anglais: pallid roach, pale-bordered cockroach.

C’est une petite espèce tropicale sud américaine qui mesure au maximum 25mm pour les femelles, les mâles sont un peu plus petits.
Phoetalia pallida tient son nom de la fine bordure pâle qui marque son pronotum et son abdomen noir/marron foncé. Les ailes sont d’un beau beige.
Les jeunes sont brun mat.
L’espèce est ovovivipare, c’est à dire que la femelle incube son oothèque dans une poche de son abdomen jusqu’à l’éclosion.
Les jeunes sont minuscules, de 1 à 2mm, ce qui en font une source de nourriture idéale pour les petits animaux

C’est une espèce extrêmement prolifique, la femelle peut mettre bas toutes les 3 semaines, sa chitine est fine et en fait une excellente source de nourriture pour toutes sortes d’animaux (petits lézards, invertébrés comme les mantes…).

L’espèce grimpe très bien aux surfaces lisses, mais ne vole pas malgré ses ailes, par contre elles lui servent à sauter et à amortir les chutes.

L’élevage est très facile, je les maintiens dans un faunabox de 30 x 20 x 20 cm qui est amplement suffisant et peut contenir plusieurs centaines d’adultes.
Une bande de vaseline de 4/5cm est étalée en haut du bac pour éviter les fuites.
Je les élève à température ambiante (20/22°C) mais on peut augmenter la température à 25/30°C pour augmenter la rapidité de leur cycle.
Par simplicité l’humidification n’est pas nécessaire et peut même être source de problèmes (moisissures, acariens…).
La surface habitable est augmentée à l’aide de cartons et de boîtes à œufs qui servent également de cachettes.
Elles mangent vraiment de tout, à l’image des Nauphoeta cinerea (beetle jelly, roach chow, fruits et légumes frais, croquettes…).

A noter: on peut élever cette blatte dans une atmosphère légèrement humide avec un substrat type substrat à cétoines (litière de feuilles) ce qui augmenterait encore plus la prolificité de l’espèce. Dans ce cas faire bien attention à l’hygiène du bac, et n’oubliez pas l’anti-évasion !

C’est dommage qu’on ne trouve pas plus cette espèce en élevage car elle possède de nombreux avantages, et en plus elle ne sent pas contrairement à d’autres comme Nauphoeta cinerea

Source photo:
Merci à Josef Dvořák, n’hésitez pas à visiter son site http://www.biolib.cz

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage insectes, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s