Fiche d’élevage Boiga irregularis (Bechstein, 1802)

Boiga_irregularis_2Boiga irregularis, ©Troy Bell

Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Classe: Reptilia
Sous-classe: Lepidosauria
Ordre: Squamata
Sous-ordre: Serpentes
Famille: Colubridae
Sous-famille: Colubrinae
Genre: Boiga
Espèce: Boiga irregularis (Bechstein, 1802)

Attention, en France cette espèce est soumise à autorisation d’élevage (certificat de capacité et autorisation d’ouverture d’établissement)
N’hésitez pas à consulter l’article sur la législation française !

La distribution de l’espèce comprend l’Indonésie (Iles Kai, Goram, Ceram, Ambon, Burn, Sula, Sulawesi, Sangihe, Halmahera, Morotai, Ternate, Batjan, Salawati,Iles Am, Misool, Iles Schouten), la Papouasie Nouvelle-Guinée, les Iles Solomon, et l’Est de l’Australie.

Le Boiga irregularis est un serpent long et fin, très élegant avec une légère compression latérale du corps. Il a une tête bien distincte du cou et présente les gros yeux à pupille elliptique verticale caractéristique du genre Boiga.
La coloration varie suivant la localité géographique bien que l’on puisse constater une grande variation de couleurs au sein d’un unique population.
Deux couleurs prédominent chez le Boiga irregularis, à l’est du Cap York et le long de la côte Est de l’Australie les individus sont principalement brun à brun-rougeâtre avec plusieurs bandes foncées irrégulières alors que dans certains autres tropiques australiens on observera une phase rouge avec quelquefois des bandes blanches.
Des hybrides de ces deux populations sont présents naturellement au Cap York.
Certaines écailles peuvent être noires ou liserées de noir. Une barre foncée bien distincte peut être présente au niveau de l’œil et sur le côté de la tête de certains spécimens.
Les écailles sont lisses.
Le Boiga irregularis mesure en moyenne 1m40 mais peut atteindre 2 mètres. On notera que les écailles ventrales sont au nombre de 225 à 265 dont 80 à 130 écailles anales et subcaudales, toutes divisées.

Boiga_irregularis_4Boiga irregularis, ©Alan Wynn

Le Boiga irregularis vit dans des biotopes variés des forets tropicales jusqu’à l’intérieur du Cap York.
Il a une activité strictement nocturne, lui permettant entre autre de pouvoir vivre dans des biotopes plus secs qu’à l’habitude.Le jour il reste lové sur les branches et la nuit il se met en chasse en se déplaçant doucement avec des mouvements élégants.
L’activité de ce serpent est très dépendante des saisons dans son milieu naturel.
Sa nourriture est principalement constituée de petits mammifères, de lézards et d’oiseaux. Les pries sont tuées grâce à la constriction et/ou à l’aide de son venin (rappelons le, les Boiga sont des couleuvres opistoglyphes)
C’est un serpent agressif par nature, se mettant très facilement en position de S défensive à la moindre sollicitation.
Certes c’est un serpent venimeux, mais ne présente pas de danger particulier pour l’homme.
Pour plus d’informations vous pouvez consulter l’article sur la venimologie du genre Boiga.

Boiga_irregularis_1Boiga irregularis, ©Troy Bell

Au niveau de la maintenance les Boiga irregularis doivent être de préférence logés dans des terrariums séparés. 60L*50l*100h parait être une bonne moyenne pour un adulte.
En milieu naturel la période de reproduction varie selon les localités et on souvent lieu lors de la saison humide c’est à dire à partir d’Octobre et il est intéressant de noter que les femelles on apparemment la possibilité de stocker le sperme des mêles, mais en captivité on peut se cantonner aux périodes de repos généralement préconisées pour les serpents.
On le maintiendra à une température d’environ 28°C le jour point chaud et 24°C point froid avec une baisse à 22°C la nuit. L’humidité sera d’environ 70% avec un ou deux pics journalier à 90/95% grâce à des pulvérisations.
C’est une espèce ovipare qui ponds de 7 à 12 œufs en moyenne, l’incubation se fait à une température de 28,5-29°C et prendra un minimum de 65 jours. Les petits mesurent environ 28cm à la naissance.

Boiga_irregularis_3Boiga irregularis, ©USDOA

Le Boiga irregularis a été introduit accidentellement sur l’île de Guam vers la fin des années 40 en se cachant sur un avion militaire. En raison du manque de prédateurs normaux et de proie suffisante, le nombres d’individus a augmenté et il a été classé comme espèce invasive, d’ailleurs sur cette île certains spécimens peuvent dépasser les 300cm alors que la moyenne maximale est de 200cm.
Le serpent a été trouvé sur Large-Island dans  les années 70 et avait fait des dommages économiques et écologiques étendus. Il est célèbre pour l’extermination complète dans un futur proche des oiseaux indigènes de la forêt de la Guam.
Les données rassemblées sur le serpent suggèrent que cela prenne environ 15 ans pour que le serpent élimine presque toutes les espèces d’oiseau dans les forêts. Les changements écologiques de Guam incluent la perte de vertébrés insectivores, de pollinisateurs, de disperseurs de graine et de frugivores. Ce serpent est une menace sérieuse à la diversité biologique d’autres îles tropicales.

Source photo:
Visitez la galerie Flickr de Troy Bell
Visitez la galerie Flickr de U.S Department of Agriculture
Visitez la galerie Flickr de Alan Wynn

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage serpents, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s