Généralités sur l’élevage des grenouilles du genre Ceratophrys (Wied-Neuwied, 1824), les grenouilles Pacman

Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe: Amphibia
Sous-classe: Lissamphibia
Super-ordre: Salientia
Ordre: Anura
Sous-ordre: Neobatrachia
Famille: Ceratophryidae
Genre: Ceratophrys (Wied-Neuwied, 1824)

A ce jour on dénombre 8 espèces:
Ceratophrys aurita (Raddi, 1823)
Ceratophrys calcarata (Boulenger, 1890)
Ceratophrys cornuta (Linnaeus, 1758)
Ceratophrys cranwelli (Barrio, 1980)
Ceratophrys joazeirensis (Mercadal de Barrio, 1986)
Ceratophrys ornata (Bell, 1843)
Ceratophrys stolzmanni (Steindachner, 1882)
Ceratophrys testudo (Andersson, 1945)

Nom vernaculaire: grenouille pacman, grenouille cornue…
Nom vernaculaire anglais: Pacman frog, horned frog

Les espèces que l’on rencontre le plus souvent dans notre hobby sont C. cranwelli et C. ornata, mais on trouve de plus en plus d’espèces disponibles.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_3_Ceratophrys cranwelli ©hehaden

Description:
La grenouille cornue, à l’apparence ronde et massive, est beaucoup plus large que haute et possède une très grande bouche compte tenu de sa taille. De ce fait, elle peut infliger une morsure plutôt douloureuse si elle est saisie maladroitement. Cette espèce possède deux petites excroissances sur la tête situées juste au-dessus de chaque œil donnant ainsi l’impression de petites cornes, ce qui lui a valu son nom.

Les mâles, plus petits que le sexe opposé, les femelles quant à elles peuvent facilement atteindre les 7 pouces et peser près d’une livre.

La couleur originelle de cette grenouille passe du vert au jaune et est recouvert de tâches brunes ou vertes foncées contenant des points rouges vin. La surface ventrale est généralement blanche ou blanche crème mais la gorge des mâles change de couleur avec le temps et devient plus foncée que celle des femelles.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_2_Ceratophrys stolzmanni ©Wikiri Selva Viva

Longévité
Dans son habitat naturel, l’espérance de vie de cette grenouille est d’environ 4 à 7 ans. En captivité celle-ci peut vivre plus longtemps lorsqu’elle est maintenue dans de bonnes conditions et certains spécimens ont atteint l’âge respectable de près de 10 ans. Par ailleurs, bien que cette information reste à être confirmée, un spécimen aurait vécu en captivité une quinzaine d’années.

Distribution Géographique et Habitat
La grenouille cornue vit en Amérique du Sud et fréquente les endroits humides où elle s’enfouit sous la terre ne laissant apparaître que ses deux petites cornes. Elle attaque ainsi ses proies par surprise. La plupart des spécimens retrouvés sur le marché proviennent de l’Argentine.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_1_Ceratophrys ornata ©HGHjim

Alimentation
Dans la nature, la grenouille cornue s’enfouit dans la terre boueuse et attaque ses proies par surprise. Son régime alimentaire est très varié et elle attrape tout ce qui bouge, en passant par les insectes, les oiseaux, les petits mammifères et quelques reptiles. Très vorace, elle ne verra pas la différence entre un rongeur et une de ses congénères. Certains disent que la grenouille cornue peut avaler des proies aussi grosses que la grosseur de son corps.

Dans son habitat captif, il est bon de lui offrir un ou deux bons repas par semaine constitués d’insectes et petits rongeurs (occasionnellement). Bien que cet amphibien a la capacité d’avaler un gros repas, il est conseillé de lui présenter des petites proies, car certains spécimens ont le réflex d’avaler tout ce qu’ils attrapent et lorsque la nourriture est trop grosse, il y a risque d’étouffement. Par ailleurs, il ne faut pas surnourrir son animal, car un surplus de poids chez cette grenouille aura pour effet de rendre ses reins défectueux diminuant ainsi son espérance de vie.

En ce qui concerne la distribution de nourriture, faites attention à vos doigts, car s’il est vrai que votre animal peut vous infliger qu’une morsure bénigne étant petit, sa morsure une fois adulte est bien plus douloureuse. Il est donc important de porter une attention particulière lors de la manipulation de cette espèce.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_5_Ceratophrys aurita ©La ferme tropicale

Soins en Captivité
Malgré la taille plutôt trapue de cette grenouille, un vivarium de grande dimension ne lui est pas nécessaire, on pourra se baser sur une surface au sol de 40x40cm, la hauteur n’étant pas importante ces espèces étant strictement terrestres.
En effet, la grenouille cornue n’est pas un animal qui bouge beaucoup et de ce fait un habitat trop grand ne lui serait d’aucune utilité. Il est à noter que cette espèce est très vorace et peut facilement s’attaquer à l’une de ses congénères. De ce fait, cet amphibien doit toujours être maintenu seul dans son vivarium, hormis lors de la période de reproduction.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_4_C. cranwelli albinos s’attaquant au doigt du soigneur ©Faye

Étant une espèce terrestre, un vivarium en hauteur n’est pas essentiel. Le fond de celui-ci peut être recouvert de terreau ou de mousse de sphaigne humide en tout temps, permettant ainsi à l’occupant la possibilité de creuser pour se cacher. Ce substrat doit être gardé propre en tout temps et devra être changé à tous les mois environ afin d’éviter la prolifération de bactéries. Il est aussi possible de maintenir son animal dans quelques centimètres d’eau sans chlore. Cependant, cette eau ne doit en aucun cas surpasser la hauteur de sa bouche, car elle est une piètre nageuse et pourrait se noyer.

Par contre, il est plus difficile de nourrir les spécimens qui sont maintenus de cette façon, car les insectes ne peuvent survivre directement dans l’eau. Il est important de vaporiser régulièrement le vivarium afin de garder le sol bien humide et ainsi maintenir un taux d’humidité assez élevé. Quelques plantes, branches ou morceaux de lièges peuvent constituer le décor, mais il est conseillé de ne pas trop décorer, car le nettoyage est fréquent. De plus, étant une grenouille massive, elle aura vite fait de détruire les plantes du vivarium.

Les températures de jour doivent se maintenir entre 25 et 28°C et descendre à la température de la pièce pour la nuit. Pour ce faire, l’utilisation d’une lumière chauffante allumée 12 heures par jour est souvent nécessaire. Contrairement à la plupart des reptiles, la grenouille cornue ne nécessite pas de néon à rayons UVB.

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_7_Ceratophrys ornata © La ferme tropicale

Reproduction
Du fait que cette espèce est cannibale, il est relativement difficile de la reproduire en captivité. Dans la nature, la période de copulation a lieu lors la saison des pluies. En vivarium le tout est assez délicat. Il faut abaisser les températures et la durée d’éclairage graduellement afin de recréer une saison plus froide. Durant cette période plus fraiche, la grenouille s’enterre profondément dans le substrat pendant environ deux mois. Les spécimens en période de repos de doivent pas être dérangés.

Lorsque la saison froide est terminée, il faut augmenter de façon graduelle les températures et la durée d’éclairage. Il est aussi important de changer le substrat par un bassin d’eau peu profonde. Si tout s’est bien déroulé, le mâle chantera alors pour attirer le sexe opposé. Il est donc possible d’introduire une femelle dans le vivarium tout en surveillant attentivement qu’il n’y ait pas de risque pour l’un ou l’autre. Celle-ci se fera alors prendre en amplexus par le mâle qui fertilisera les quelques centaines d’œufs déposés directement dans l’eau. Il faut ensuite séparer le couple.

L’incubation est très rapide et lors de la naissance les têtards se dévorent entre eux. Il est donc important de les nourrir de façon généreuse en leur offrant des larves de chironomes ou de tubifex. L’eau doit être changée quotidiennement afin d’éliminer les déchets relâchés par ceux-ci. Lorsque les têtards ont terminé leur métamorphose, c’est à dire quelques semaines plus tard, il est important d’isoler chaque spécimen afin d’éviter le cannibalisme. Les jeunes sont alors nourris d’insectes de taille adaptés à tous les deux jours environ.

Morphes
On rencontre (en plus des mutations comme l’albinisme) de nombreux morphes surtout chez C. cranwelli (Peppermint, abricot, sunburst, albinos strawberry…)

grenouille_pacman_ceratophrys_blog_arthropodus_6_Ceratophrys cranwelli abricot ©La ferme tropicale

Sources
Wikipedia
– Le site reptiles en captivité
– le site de la Ferme tropicale
Visitez la galerie Flickr de hehaden
Visitez la galerie Flickr de Faye
Visitez la galerie Flickr de Wikiri Selva Viva
Visitez la galerie Flickr de HGHjim

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage amphibiens, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s