Fiche d’élevage du serpent des blés Pantherophis guttatus (Linnaeus, 1766, anc. Elaphe guttata)

Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Classe: Reptilia
Sous-classe: Lepidosauria
Ordre: Squamata
Sous-ordre: Serpentes
Infra-ordre: Alethinophidia
Famille: Colubridae
Sous-famille: Colubrinae
Genre: Pantherophis
Espèce: Pantherophis guttatus (Linnaeus, 1766)

Nom vernaculaire: Serpent des blés
Nom vernaculaire anglais: Cornsnake

Description

Le serpent des blés a une couleur de fond orangée, son dos est parsemé de taches rouges (appelées « selles »), bordées de noir. La face ventrale représente généralement un damier blanc et noir.
Il est de taille moyenne, entre 75 et 120 cm avec un record à 183 cm.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_12Pantherophis guttatus forme nominale ©Reptilis

Sa distribution étant assez vaste, le phénotype peut changer selon les endroits où il se trouve. Par exemple dans le comté de Jasper, en Caroline du Sud, il a été trouvé plusieurs serpents des blés avec des couleurs plus intense et des pourtours noirs plus large, cette variante a été nommé Okeetee (en référence à l’Okeetee Hunt Club, lieu de sa découverte).

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_2Pantherophis guttatus Okeetee ©Mark Leppin

Taxonomie

Les trois sous-espèces de Pantherophis guttatus ont été élevées au rang d’espèces : Pantherophis guttatus, Pantherophis emoryi et Pantherophis slowinskii.

Pantherophis guttatus était anciennement classé dans le genre Elaphe.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_4Crâne de Pantherophis guttatus ©Jean-Christophe THEIL

Répartition

Cette espèce est endémique des États-Unis.

Elle se rencontre en Louisiane, en Arkansas, au Mississippi, en Alabama, en Floride, en Géorgie, en Caroline du Sud, en Caroline du Nord, au Tennessee, au Kentucky, en Virginie, en Virginie-Occidentale, au Maryland, au Delaware, au New Jersey et en Pennsylvanie.

Elle a été introduite aux Antilles, aux îles Caïmans, aux îles Vierges, à Anguilla, à Antigua et à Saint-Barthélemy.

Longévité

Leur durée de vie moyenne est de 15 ans mais peut atteindre une vingtaine d’années.
Ils vivent de 6 à 8 ans en milieu naturel.

Mœurs en milieu naturel

Pantherophis guttatus vit dans les champs dont la végétation est abondante, à l’orée des forêts ou encore dans les bâtiments abandonnés ou rarement utilisés. On le rencontre à partir du niveau de la mer jusqu’à une altitude d’environ 1800 mètres. Généralement, ces serpents restent à terre, mais ils sont néanmoins capables de monter aux arbres, sur des escarpements rocheux ou sur d’autres surfaces en hauteur.

Dans les régions les plus froides, ces serpents hibernent durant la mauvaise saison. Toutefois, dans les climats plus tempérés le long de la côte, ils se réfugient dans des fissures rocheuses ou sous des souches de bois lorsqu’il fait froid, mais sortent pendant les jours chauds pour profiter de la chaleur du soleil. Quand il fait froid, ils sont moins actifs et chassent moins.

Maintien en captivité

Choix de l’animal

Sa bouche ne doit pas être ouverte, il ne doit pas y avoir de liquide sortant des narines. Vérifiez également la présence d’acariens sur la peau de l’animal, ce sont de minuscules parasites, lorsque vous prenez l’animal dans vos mains, vérifiez si rien ne bouge.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_7Juvénile ligné ©HGHjim

Maintenance

Il faut prévoir pour un adulte au minimum un terrarium de 60cmLx40cmlx40cmh, l’idéal étant 80x60x50. Vous devrez chauffer le terrarium avec un câble ou un tapis couplé à un thermostat, disposé sur la moitié ou les 2/3 du fond du terrarium et protégé pour éviter les brûlures, votre température au point chaud doit être comprise entre 28°C et 30°C. Le point froid sera à température ambiante environ 20°C à 24°C. Vous devrez avoir une hygrométrie comprise entre 50% et 70%.

Il doit y avoir deux cachettes au minimum dans le terra une au point chaud et une au point froid, ainsi qu’un grand bac lourd pour l’eau où le serpent pourra s’immerger en période de mue. Vous pourrez leur proposer une à deux branches, notamment pour les juvéniles qui apprécient plus que les adultes de grimper (la branche doit avoir été désinfectée par un bain javel, décorcée, rincée puis séchée même si vous l’avez achetée en animalerie). Vous pouvez aussi décorer le terra avec des fausses plantes qui pourraient faire office de cachettes.

Cette espèce peut être élevée en rack sans soucis majeur.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_9Mue chez un spécimen Scaleless ©Reptilis

Pour le substrat vous avez le choix : copeaux de hêtre ou paillis de lin (esthétique mais onéreux, difficile à nettoyer et potentiellement dangereux), journal, essuie-tout ou lino (peu coûteux, hygiénique, simple à nettoyer).

Pour les juvéniles il est impératif de les mettre en boîte trouée ou faunabox avec de l’essuie-tout comme substrat (pour l’hygiène car les jeunes défèquent souvent), deux cachettes (rouleau en carton de papier toilette) et bol d’eau. Les températures et l’hygrométrie sont les mêmes que pour un adulte.

Il vaut mieux une boîte qui va vous sembler trop petite pour que le serpent se sente en sécurité et soit moins sujet à l’anorexie et au stress. L’idéal, selon mon expérience, est 20cmLx10lx15h de la naissance à 45-50cm et 40cmLx30lx20h jusqu’à 80-85cm. Ensuite il pourront être mis dans un terrarium.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_3Pantherophis guttatus Amber ©HGHjim

Alimentation

Un serpent doit être nourrit en dehors de sont terrarium surtout si celui-ci est tapissé de copeaux ou de paillis de lin. Les juvéniles sont nourris dans leur faunabox pour limiter le stress.

La nourriture dépend de l’age et de la taille de l’animal.
A la naissance, l’animal n’acceptera que de très petites proies (souriceaux de 1 à 3 jours). La grosseur des proies doit augmenter en même temps que la taille du serpent. Il est important de proposer des proies adaptées à la taille de votre serpent car on peut observer des problèmes de croissance sur des serpents nourris avec des trop petites  proies. A contrario, des proies trop grosses peuvent causer des régurgitations qui blessent l’œsophage.

La fréquence des repas est déterminée avec chaque animal, ils n’ont pas forcément les même besoins. On peut donner une moyenne de 1 proie par semaine (juvéniles, femelles gestantes et animaux en récupération après maladie) ou toutes les 2 semaines (à partir de 18 mois). Les serpents ne mangent pas pendant leur mue. Attention à la suralimentation qui diminue l’espérance de vie et abîme le système digestif qui est trop sollicité.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_10Pantherophis guttatus Tessera caramel ©Reptilis

Reproduction

Age des reproducteurs

La maturité sexuelle des Pantherophis guttatus est atteinte vers 2 ans, cependant il est préférable d’attendre 3 ans pour les femelles car il y aurait risque de rétention d’œufs ou de retard de croissance.

Repos hivernal

Pour faire hiberner vos serpents, la température doit être baissée graduellement, ainsi que la durée d’éclairage (ce qui se fait naturellement si la pièce est éclairer par le soleil).
La période d’hibernation commence à partir d’Octobre/Novembre et dure jusqu’à Février/Mars pour les adultes.

La température est baissée graduellement les 15 premiers jours pour atteindre environ 10°C à 17°C, la durée d’éclairage doit être de 8 à 10 heures

Aucune nourriture ne sera proposée pendant la période d’hibernation et 15 jours avant. Il faudra juste s’assurer de la propreté de l’eau.

Enfin 15 jours avant le « réveil » monter progressivement la température jusqu’à revenir aux paramètres normaux. Il faut alors nourrir avec une proie plus petite pendant 2 ou 3 repas pour réhabituer l’organisme.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_11Pantherophis guttatus Palmetto ©Google Images

Accouplement

Vous devrez nourrir la femelle une fois par semaine, peu après le réveil elle va muer et grossir : c’est l’ovulation. Il faut alors lui présenter le mâle et les laisser ensemble 2 ou 3 jours pour qu’ils s’accouplent. La femelle peut conserver le sperme dans ses oviductes pendant 1 an. Il faudra les séparer après l’accouplement et laisser la femelle seule.

Gestation

Lors de la gestation il faudra nourrir la femelle avec des proies plus petites car les œufs prennent beaucoup de place, une fois par semaine. La femelle pondra entre 40 et 70 jours après sa mue post hibernation. Il y aura une deuxième ponte entre 40 et 60 jours après la première et ce même sans deuxième accouplement.

Ponte et incubation

Juste avant la ponte la femelle refuse de s’alimenter. Elle fait aussi ce qu’on appelle la mue de ponte.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_6Femelle Pantherophis guttatus Ghost et sa ponte ©HGHjim

Une boite fermée percée de deux gros trous (pour que la femelle puisse passer) et remplie de vermiculite humide doit être placée au point chaud pour que la femelle puisse pondre. Elle pond entre 10 et 30 œufs. Ils sont translucides avec une tâche rouge à la sortie puis s’opacifient et deviennent bien blanc dans l’heure qui suit. Tout œuf petit et jaunâtre est non fécondé, c’est un « slug ». Il faut ensuite les placer en incubateur.

L’incubateur doit absolument être en permanence chauffé entre 27° et 30°C et l’hygrométrie de 90% à 100%. La durée d’incubation est d’environ 60 jours. Placez les nouveaux-nés un par un dans des boîtes adaptées.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_5Éclosion ©Angi Wallace

Nouveaux-nés

Les petits muent environ 7 à 10 jours après leur naissance, ensuite il faut leur proposer de la nourriture adaptée : souriceaux.
Ne vous inquiétez pas si un juvénile ne mange pas tout de suite il peut vivre entre un et trois mois dès la naissance puisqu’il a absorbé le sac vitellin.
Proposez-lui du vivant et du mort en alternance tous les 15 jours pour ne pas le stresser, et si au bout d’un mois il n’a pas mangé, vous pourrez envisager le gavage ou le semi-gavage.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_1Repas d’un juvénile ©Bart cornfreak

Phases

Il existe énormément de phases de Pantherophis guttatus tant sur les couleurs comme amélanique, anérythristique, snow, caramel, etc… que sur les motifs comme ligné, motley, aztec…

Il existe également une mutation sans écailles appellée Pantherophis guttatus sp « Scaleless », dont la peau ressemble à du velours au toucher.

serpent_des_bles_panterophis_guttatus_elaphe_guttata_blog_arthropodus_8Pantherophis guttatus sp « Scaleless » ©Reptilis

Sources

– le forum reptirama

Wikipedia
Visitez la galerie Flickr de Mark Leppin

Visitez la galerie Flickr de Jean-Christophe THEIL

Visitez la galerie Flickr de Angi Wallace

Visitez la galerie Flickr de Bart cornfreak

Visitez la galerie Flickr de HGHjim

– le site Reptilis
Google Images

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage serpents, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s