Fiche d’élevage du Dendrobates leucomelas, le dendrobate jaune et noir

Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe: Amphibia
Ordre: Anura
Famille: Dendrobatidae
Sous-famille: Dendrobatinae
Genre: Dendrobates
Espèce: Dendrobates leucomelas (Steindachner, 1864)

Noms vernaculaires: dendrobate jaune et noir, rainette jaguar, bumble bee frog

Étymologie
L’origine du nom du genre Dendrobates dérive des termes grecs dendros qui signifie « arbre » et bates qui veut dire « grimpeur », faisant référence au comportement de certains amphibiens de la famille des Dendrobatidae aux mœurs très arboricoles. L’épithète leucomelas provient du grec, leuco et melan signifiant respectivement « blanc » et « noir ». Il se réfère au contraste dû aux bandes jaunes et noires présentes sur le corps de cette grenouille.

Distribution et habitat
Cette espèce se trouve en Colombie, dans le sud-est du Venezuela, au Guyana et dans le nord du Brésil. Elle se rencontre entre 50 et 800 m d’altitude par rapport au niveau de la mer.
Un spécimen, probablement relâché dans la nature, a également été retrouvé sur l’île d’Oahu dans l’archipel d’Hawaï en 1994.
Elle vit dans les forêts tropicales humides de basse altitude où les températures atteignent souvent les 30 °C voire plus. Généralement, Dendrobates leucomelas se déplace sur le sol humide de la forêt, affectionnant les pierres, les troncs ou les racines des arbres.

distribution_dendrobates_leucomelas_blog_arthropodus

Distribution géographique de Dendrobates leucomelas

Description
Dendrobates leucomelas est l’une des plus grandes espèces du genre Dendrobates, les spécimens adultes ayant une longueur moyenne du museau au cloaque variant de 31 à 50 mm, la plupart des individus dépassant rarement 40 mm. Il y a peu de dimorphisme sexuel entre les mâles et les femelles, sauf une légère différence de taille, les femelles étant généralement un peu plus grandes et robustes. Cette grenouille pèse en moyenne 3 grammes.

La coloration de cette grenouille est dite aposématique car il s’agit d’une pigmentation de couleur vive alertant ses prédateurs potentiels de sa toxicité.

Il existe plusieurs morphs chez cette espèce.

Chant

Maintenance
Pour accueillir un couple de Dendrobates leucomelas on doit prévoir un terrarium de type tropical humide qui mesure, au minimum, 50 x 40 x 40 cm. Le terrarium sera agencé avec une végétation naturelle de plantes épiphytes (orchidées, broméliacées…), fougères, ficus, philodendrons ou certaines plantes d’aquarium.
Des racines imputrescibles et/ou écorces de chêne-liège permettront aux plantes de se fixer, tout en contribuant à l’esthétique de l’ensemble.
Le substrat sera composé de fibre de coco ou de tourbe et d’une couche superficielle de mousse ou sphaigne.
Un récipient d’eau est nécessaire mais il ne doit pas être trop profond pour éviter les noyades : les dendrobates sont de piètres nageurs.
L’hygrométrie sera élevée, de l’ordre de 80-90%, maintenue à l’aide d’un système de brumisation automatique ou, à défaut, de vaporisations bi-quotidiennes. Le terrarium devra être correctement aéré pour éviter les proliférations bactériennes et mycosiques.
Un néon UV (ou un tube fluorescent de type horticole) allumé pendant 12 heures par jour assurera une bonne luminosité, pour les plantes aussi.
Les températures varieront entre 25 et 30°C le jour et entre 21 et 24°C la nuit.

terrarium_dendrobates_leucomelas_blog_arthropodus

Exemple de terrarium tropical humide pour Dendrobates ©Naska Photographie

Alimentation
En milieu naturel les dendrobates se nourrissent d’invertébrés, fourmis, coléoptères, myriapodes, acariens.
En captivité on leur proposera des drosophiles, des collemboles et cloportes tropicaux, des micro-grillons, des bruches du haricot, des charançons du blé, des petites teignes de ruche (avec parcimonie car celles-ci sont assez grasses)…

bruche-du-haricot-acanthoscelides-obtectus_blog_arthropodus

Exemple de proie, la bruche du haricot

Reproduction
En terrarium, elles se reproduisent fréquemment et avec un couple mature en saison de reproduction, on peut espérer avoir une ponte tous les 15 à 25 jours.
La ponte a généralement lieu dans un endroit abrité, le mâle chante fort, la femelle prête à pondre pousse alors le mâle par des coups de pattes jusqu’au lieu de ponte choisi.
La ponte mettra une quinzaine de jours avant d’éclore, les têtards seront alors logés individuellement dans de petits pots et nourris avec la nourriture habituelle des têtards de dendrobates. Au bout de deux mois et demi les petites grenouilles commenceront à sortir et seront nourries avec de petites proies telles que des drosophiles (saupoudrées de calcium et vitamines) et des collemboles.
La présence de plusieurs mâles pour une femelle peut favoriser la reproduction chez cette espèce.
Cette espèce ne doit pas être maintenue avec d’autres espèces du genre Dendrobates car elles peuvent s’hybrider entre elles.

Législation
Statut CITES : Annexe 2.
Statut européen : Annexe B.
Statut IUCN : Préoccupation mineure (LC).

La Ferme tropicale     54 rue Jenner    75013 Paris  59 €Adulte ©LFT

Sources
Wikipedia
– Le site Reptiligne
– Le site Dendrogrove
– Suivez Jordan Cadiot sur Flickr et sur sa page Facebook
– Le site Aqua Univers
– Visitez la galerie Flickr de Drriss & Marrionn
– Visitez la galerie Flickr de Potami LUX – K. Lauter

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage amphibiens, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s