Fiche d’élevage: Gonyosoma oxycephalum, le serpent ratier à queue rouge (ex. Elaphe oxycephala)

Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Classe: Reptilia
Sous-classe: Lepidosauria
Ordre: Squamata
Sous-ordre: Serpentes
Infra-ordre: Alethinophidia
Famille: Colubridae
Sous-famille: Colubrinae
Genre: Gonyosoma
Espèce: Gonyosoma oxycephalum (Boie, 1827)

Noms vernaculaires: serpent ratier vert d’Asie, serpent ratier à queue rouge, serpent ratier des mangroves, red-tailed green racer, green ratsnake, Spitzkopfnatter, Grüne Ratte Schlange

Etymologie
Dérivé du grec « oxys » (pointu) et « kephalé » (la tête) en référence à la tête élancée de ce serpent.

gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_18

Femelle adulte G. oxycephalum ©Clément Le Houérou

Distribution
Cette espèce se rencontre en Asie du Sud-Est et notamment en Birmanie, au Cambodge, en Inde dans les îles Andaman, en Indonésie, au Laos, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour, en Thaïlande et au Vietnam.

Gonyosoma_oxycephalum_oxycephala_distribution_distribution

Description
Gonyosoma oxycephalum mesure entre 1,60 m et 2,20 m. Des femelles de 2,40 m à 2,60 m pouvant atteindre 5 kg peuvent être recensées. Son corps est vert devenant gris à rougeâtre à son extrémité caudale avec des écailles bordées de noir. Le dessus de la tête est vert et séparé du dessous de couleur vert clair à jaune par une ligne noire horizontale passant au niveau des yeux. La jonction entre le corps et la queue peut présenter quelques écailles jaunes. Sa langue est bleue et il y a la présence d’un point bleu foncé à l’intérieur de sa gueule.

Il existe trois variantes de couleur suivant leurs localités.

  • Les spécimens les plus courants de couleur verte originaires de Thaïlande.
  • Les spécimens de couleurs grise originaires de l’île de Java.
  • Les spécimens de couleurs marron/brun originaires de l’île de Sulawesi.
gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_20

Spécimen gris, localité Java ©Carni Rept

Longévité
La longévité moyenne est de 10 à 12 ans.
Le record de longévité fut attribué à un mâle qui vécu jusqu’à l’âge de 15 ans et 1 mois en captivité dans les Jardins Royaux de Bangkok.

 

Habitat et mœurs
C’est une couleuvre qui comme sa livrée l’indique est totalement arboricole, en effet elle passe le plus clair de son temps dans les forêts denses à proximité des fleuves où l’humidité est très élevée. Se nourrissant surtout d’oiseaux elle chasse a l’affût et tue ses proies par constriction. On la trouve en forêt, dans les mangroves et les sous bois mais aussi dans les jardins à la périphérie des villes.
Quand il est dérangé ce serpent comprime son corps latéralement et charge gueule ouverte pour mordre. Même en captivité les individus sauvages sont souvent assez agressifs et parfois difficiles à contenir du fait de leur grande taille.

gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_12

Mâle G. oxycephalum ©Clément Le Houérou

Maintenance
Pour un serpent adulte, il faut un terrarium d’une taille de 120x60x60 cm, ce qui est
suffisant. Pour un couple un terrarium de 160x60x60 cm (plus haut est mieux, elles sont arboricole), contenant un grand bac d’eau pour qu’il puisse se baigner, un substrat pouvant supporter une forte hygrométrie.
La température doit être de 28-29°C au point chaud et 24-26°C au point froid.
La nuit la température est abaissée à 20°C.
On peut laisser les terrariums à température ambiante la nuit avec un thermostat en sécurité en cas de refroidissement trop important de la pièce.
Cette espèce nécessite une hygrométrie d’environ 70% avec des pics d’humidité à 90% obtenus grâce à des pulvérisations plutôt le soir.
L’éclairage artificiel du terrarium n’est pas nécessaire, le cycle naturel jour-nuit de la pièce d’élevage est suffisant.

gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_19

Exemple de terrarium tropical humide avec de nombreuses branches

Alimentation
Les spécimens adultes possèdent un très bon appétit, ils acceptent toutes sorte de rongeurs mais également des oiseaux qui font partie des leur alimentation à l’état sauvage. Étant une espèce très nerveuse il est préférable de ne pas la déranger au moment des repas. Sinon le serpent risque de ne plus manger sa proie voir même de la régurgiter. La taille des proies sera proportionnelle à la plus grosse partie du corps du serpent.

 

 

Tempérament et manipulation
C’est une espèce nerveuse, réputée pour son mauvais caractère voire son agressivité. Les sujets nés en captivité sont à peine plus calme que les sauvages.
Il est recommandé de le manipuler avec grands soins. Cette couleuvre peut se montrer très vive et rapide lors des manipulations. Une morsure provenant de ce serpent est totalement inoffensive, elle n’en est pas moins douloureuse. Les coups de queue, dont on ne se méfie pas assez, sont également à prendre en compte. Il faut donc être constamment sur ses gardes lorsque l’on manipule un spécimen d’une certaine taille.

gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_15

Position défensive, cou gonflé en S ©Clément Le Houérou

Reproduction
La reproduction de cette espèce ne présente pas de grande difficulté.
La maturité sexuelle est atteinte en 2 à 3 ans, il faut que la femelle fasse au moins 1m60, reproduire une femelle trop petite entrainerait un risque de rétention d’œufs.
Il n’y a pas de période de repos hivernal à proprement parler mais une légère baisse des températures pour stimuler la reproduction (quelques semaines à 20/22°C) les reproducteurs sont ensuite mis en présence et les accouplements se font souvent sans tarder.

 

 


Environ 4 à 6 semaines après les accouplements la femelle effectuera sa mue de pré-ponte, et 8 à 10 jours plus tard elle déposera 2 à 10 œufs dans une boite qu’on lui aura spécialement mise à disposition (par exemple une boite en plastique percée garnie de sphaigne ou de vermiculite humide).
Les œufs seront placés dans un incubateur à 28-30° et 90-100% d’hygrométrie, pendant une période de 90 à 115 jours. Les jeunes seront placés séparément dans de petits terrariums, ils sont de belle taille et pèsent déjà une trentaine de grammes à la naissance. Ils seront nourris après leurs premières mue, une bonne semaine après leur naissance. Les jeunes sont maintenus dans les mêmes conditions que les adultes.

gonyosoma_oxycephalum_elaphe_oxycephala_blog_athropodus_2

Détails des écailles ©Thor Hakonsen

Sources
Wikipedia
– Le forum TerraReptiles
– Le site Folie Reptilienne
La galerie Flickr de Thor Hakonsen
Retrouvez Clément Le Houérou sur Facebook
– Les photos d’Albert Prénoveau, retrouvez le sur sa page FB The Snake addict
– La page Facebook Carni Rept
– Livre « Etymologie des noms latins de serpents » de Rémi KSAS

 

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage serpents, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s