Fiche d’élevage des « vers de calcium » ou « Phoenix worms », les larves de la mouche soldat Hermetia illucens (Linnaeus, 1758)

Règne: Animalia
Embranchement: Arthropoda
Classe: Insecta
Ordre: Diptera
Famille: Stratiomyidae
Genre: Hermetia
Espèce: Hermetia illucens (Linnaeus, 1758)

Noms vernaculaires: vers de calcium, larves de mouche soldat, phoenix worms, vers phoenix, appi worms…

Ces vers sont les larves de l’insecte appelé «mouche soldat noir» (Hermetia illuscens). C’est une nourriture idéale pour les animaux insectivores de par leur composition, leur appétence et leur digestibilité.

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_4.jpg

Larve de Hermetia illucens

Cette larve mesure 1,5 à 2cm , elle est très riche en calcium et en protéines, avec une teneur en calcium environ 20 fois supérieure aux grillons, sa teneur en bons acides gras tels que l’acide laurique, les oméga 3 et 6, sont bénéfiques contre différentes parasitoses grâce à leurs propriétés anti-microbiennes.

Valeurs nutritionnelles

  • 45% de protéines
  • 28% de lipides
  • 2,45% de calcium
  • 1,43% de phosphore

Malgré tout n’oubliez pas que la DIVERSITÉ est la clé d’une alimentation optimale !

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_5

Imago ©James Niland

La mouche soldat noire est la grande championne de la consommation de matières organiques de toutes sortes. La larve peut consommer jusqu’à 300 mg de matières organiques par larve et par jour! De plus, elle est très riche en protéines (350-570g/kg) et en lipides (15-35 % matière sèche) ce qui en fait un aliment de choix pour l’Homme et les animaux omnivores en général, comme les chiens, les volailles, plusieurs poissons, les porcs, les reptiles, les amphibiens et bien d’autres.

Pour débuter un élevage, le matériel nécessaire est facile à trouver et abordable:

  • Un contenant à rebords hauts suffisamment grand pour contenir votre compost. Un contenant de type Rubermade peut faire l’affaire pour un premier essai, mais pour une production à plus grande échelle, vous préférerez peut-être utiliser un contenant fait d’un autre matériel que du plastique (ex : un métal ou un aquarium en vitre). Les rebords hauts sont nécessaires pour empêcher les larves de s’évader car elles sont d’habiles rampeuses.
  • Une rampe pour aider les larves à ramper jusque dans un pot où vous les récolterez lorsqu’elles seront bien repues et prête à se métamorphoser en pupes. Elles chercheront alors un endroit sec et utiliseront votre rampe pour en trouver un.
  • Un pot pour récolter les larves lorsqu’elles tomberont de la rampe. Personnellement, j’utilisais un gros pot en vitre allongé, comme un pot de cornichons.
  • Un abri en moustiquaire pour empêcher les mouches adultes de s’évader, ou, si vous préférez, une petite pièce destinée uniquement à vos mouches. (Personnellement, j’avais destiné mon balcon couvert à l’élevage de mouches et tout s’est très bien déroulé, mais si vous prévoyez utiliser une pièce intérieure, sachez que les mouches produisent un petit liquide jaunâtre qu’elles déposent un peu partout dans la pièce…). Le moustiquaire peut être composé d’interstices assez grandes puisque les mouches sont de grande taille (environ 1.5 cm de long x 0.5 cm de large). On peut prévoir un manchon de moustiquaire dans la cage pour faciliter les manipulations et simplement faire un nœud dans le manchon lorsqu’il n’est pas en utilisation.
  • Du carton ondulé pour la ponte des mouches adultes. On peut fixer du carton ondulé près de la source de matières organiques, où les mouches viendront pondre leurs petites grappes d’œufs.
  • Des petites assiettes d’eau peu profonde pour que les mouches adultes puissent s’abreuver, ou un brumisateur.
  • Et enfin les matières organiques dont vous nourrirez vos larves peuvent être d’origines très diversifiées, en allant des végétaux aux viandes, en passant par les matières déjà en décomposition ou les déjections animales.
    Il est important de s’assurer que le mélange de matières organiques (ou le substrat d’alimentation des larves de mouches) n’est pas trop humide car les larves pourraient manquer d’oxygène et mourir, et qu’il ne se forme pas de croûte à la surface non plus pour la même raison. Certaines matières sont plus odorantes que d’autre, je vous conseille donc de commencer avec votre compost végétal domestique avant de vous risquer dans les viandes, les cadavres ou les déjections. Il faut se donner une chance d’apprécier votre expérience d’élevage de mouches.

Pour vous convaincre de la simplicité du montage, voici une photo de mon premier élevage de larves de mouches soldats noires. Sans être très sophistiqué ni esthétique, il a très bien fonctionné durant plusieurs mois sans me coûter un sous (sauf l’achat des larves) :

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_1

Élevage maison simple et économique dans un balcon couvert pour limiter les évasions des mouches adultes

Mettre l’élevage en fonction
Pour vous procurer des larves, je vous conseille de commencer vos recherches auprès des animaleries de votre région qui pourraient garder des larves de mouches soldats noires pour l’alimentation des animaux domestiques. Les animaleries vendent ces larves fréquemment sous le nom de Phoenix worms.

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_6

Larves vendues en animalerie

La première étape lors de la réception des larves est de les transférer dans le contenant de matières organiques avec le substrat d’alimentation dans lequel elles vous ont été livrées (cela aidera la transition de l’alimentation antérieure à votre compost personnel). Elles passeront deux à trois semaines à s’alimenter avant d’être prêtes pour la métamorphose en pupes et de prendre une teinte plus foncée. A ce moment, la rampe devra être installée dans le contenant de matière organique pour leur permettre d’en sortir. L’angle de la rampe ne doit pas être trop élevé pour faciliter leur déplacement et le pot doit être situé sous l’extrémité de la rampe pour les accueillir lorsqu’elles tomberont.

La seconde étape (ou dernière étape) pourrait être de récolter les larves : la mise à mort par congélation est une méthode simple et efficace pour la conservation.
Il est aussi possible de récolter les larves vivantes pour les donner aux animaux insectivores.

Mais la seconde étape pourrait aussi d’attendre que les larves se métamorphosent en pupes puis en mouches adultes reproductrices pour multiplier votre élevage. Pour se faire, vous n’avez qu’à attendre quelques jours après la sortie des larves du compost humides avant que la métamorphose n’ait lieu. Pour être prêt pour l’émergence des adultes, vous pouvez installer votre cage de moustiquaire dès la première semaine d’alimentation des larves. Pour faciliter les manipulations, vous pouvez ajouter un manchon de moustiquaire à votre abri, et simplement faire un nœud dans le manchon lorsqu’il n’est pas utilisé. Vous éviterez de cette manière bien des évasions.

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_2

Montage proposé pour l’élevage de mouches soldats noires

Lorsque les mouches adultes émergent, elles vivent environ trois jours durant lesquels elles peuvent se reproduire. Les femelles sont fécondes dès le second jour tandis que les mâles sont prêts à la reproduction dès leur métamorphose en mouche adulte.
Pour différencier les mâles des femelles vous pouvez tenter d’apercevoir la structure d’oviposition des femelles qui se situe au bout de son abdomen et que les mâles ne possèdent pas. La copulation à lieu en vol et les femelles pondent ensuite leurs œufs dans un endroit abrité et situé près de la source de nourriture. Ainsi, dès l’apparition des premiers adultes, vous pouvez installer le carton ondulé au-dessus du contenant de matières organiques. De cette manière, les œufs pourront éclore après plusieurs jours et les larves nouvellement nées tomberont directement dans le contenant de matières organiques.

Si vous désirez plutôt vous lancer dans un élevage commercial ou à plus grande échelle, vous ne voudrez pas que les différentes générations de larves se côtoient dans le substrat alimentaire de matières organiques pour mieux contrôler votre production, vos récoltes et vos ressources de matières organiques. Vous pouvez donc récolter les œufs (et leur section de carton ondulé) et les placer au-dessus d’un nouveau contenant de matières organiques non-colonisé par les larves de l’ancienne génération dans un autre abri de moustiquaire. Cela facilitera la gestion de votre élevage de plus grande échelle, car sinon, votre population de larves explosera après quelques mois.

Pour optimiser votre élevage de mouches soldats noires, vous devez avoir de bonnes conditions de température et de luminosité.
La température, pour les larves et les mouches, doit être près de 25-30°C. Sous les 20°C, l’élevage de mouches soldats noires est possible, mais se déroulera au ralentit. Par contre, près du point de congélation (0°C) les larves et les mouches ne pourront pas survivre.
Concernant la luminosité, les larves peuvent très bien être élevées dans le noir mais les mouches adultes nécessitent beaucoup de luminosité pour se reproduire efficacement.
La lumière naturelle (à l’extérieur si vous êtes chanceux, ou dans un serre ou près de fenêtre sinon) est la meilleure, bien que certaines études aient testées l’utilisation de lumières DELL qui ont entrainées une baisse légère du taux de reproduction des insectes.

Concernant la nourriture ou les matières organiques dont se nourrissent les larves, sachez qu’elles consomment beaucoup plus rapidement et plus efficacement les aliments déjà petits et peu fibreux. Ainsi, lors de ma première expérience d’élevage, j’ai rapidement compris que les enveloppes d’épis de maïs étaient très longues à consommer tandis que les restants de purée pour bébé et le marc de café étaient consommés très rapidement. A vous de faire vous propres essais maintenant !

fiche_hermetia_illucens_mouche_soldat_ver_calcium_phoenix_blog_arthropodus_3

Larves de mouches soldats noires en début de cycle d’élevage (1 jour après la réception des larves)

Bibliographie

  1. Van Huis, A. et al. 2015. Insects to feed the world. Journal of Insects as Food and Feed. 1(1): 3-5.
  2. Sheppard, D.C. et al. 2002. Rearing methods for the black soldier fly (Diptera: Stratiomyidae). Journal of Medical Entomology, 39 (4) : 695-698.
  3. Makkar et al., 2014. State-of-the-art on use of insects as animal feed. Animal Feed Science and Technology, 197: 1-33.
  4. De Marco et al., 2015. Nutritional value of two insect larval meals (Tenebrio molitor and Hermetia illucens) for broiler chickens: Apparent nutrient digestibility, apparent amino acid digestibility and apparent metabolizable energy. Animal feed science technology, 209: 211-218.
  5. Sanchez-Muro et al., 2014. Insect meal as renewable source of food for animal feeding: a review. Journal of Cleaner Production, 65: 16-27.
  6. Henry et al. 2015. Review on the use of insects in the diet of farmed fish: Past and future. Animal Science Technology, 203: 1-22.
  7. Kunder et al. 2012 Food safety and preservation. In Edible insects Future prospects for food and security. FAO Forestry paper, 117-124.

Sources
Wikipedia
– Article paru sur le blog ©Innovations Vertes

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage des proies, Fiches d'élevage insectes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s