Fiche d’élevage des araignées du genre Latrodectus, les veuves noires

Règne: Animalia
Embranchement: Arthropoda
Sous-embranchement.: Chelicerata
Classe: Arachnida
Ordre: Araneae
Sous-ordre: Araneomorphae
Famille: Theridiidae
Genre: Latrodectus (Walckenaer, 1805)

Noms vernaculaires: veuve noire, malmignatte, black widow, brown widow, red widow, white widow.

Selon le World Spiders Catalog, il y a actuellement 31 espèces décrites.

Latrodectus_corallinus_blog_arthropodus

Latrodectus corallinus ©Walfrido Tomas

Avertissement
Ces araignées, parmi les plus dangereuses du monde, sont à l’origine de cas mortels et d’autres envenimations très graves.
Leur élevage est déconseillé. Il n’est de toutes façon pas envisageable sans une solide expérience dans l’élevage des araignées et si vous n’êtes pas équipé d’installations sécurisées.
Les données qui suivent sont donc données à titre de renseignement et non d’incitation à l’élevage. D’ailleurs l’élevage de ces araignées, en France, est soumis à une législation précise qui encadre les pratiques (nécessité de détention d’un Certificat de Capacité + Autorisation d’Ouverture d’Établissement).

Si vous vous intéressez à cette famille d’araignées, mais sans vouloir partir dans des démarches administratives lourdes pour passer le certificat de capacité, je ne saurais que vous conseiller l’élevage du genre Steatoda, que l’on trouve facilement en France et au comportement présentant de grandes similitudes et un comportement tout aussi intéressant !

Il existe très peu de nom communs en français chez les araignées.
Prenez l’habitude de leur donner un nom latin. Ceux-ci d’ailleurs ne manquent pas de charme. Il est inutile d’attribuer aux araignées des synonymes inutiles et ceci est valable pour toute espèce animale ou végétale.

latrodectus_tredecimguttatus_malmignatte_blog_arthropodus

Latrodectus tredecimguttatus ©Domingo Roldan

La légende de l’araignée
Selon une légende grecque, une filandière de Lydie nommée Arachné, était si habile dans l’art du tissage qu’elle avait défié les dieux de faire une toile aussi merveilleuse que la sienne. Athéna releva le défi et toutes deux entreprirent un vaste ouvrage de broderie. Mais, rendue furieuse par l’habileté de l’ouvrière, Athéna la transforma en une bête condamnée à filer éternellement : L’Araignée.

Distribution

Latrodectus_distribution_blog_arthropodus

Le genre Latrodectus se trouve dans les régions chaudes du globe

Les veuves noires
Sous ce nom connu d’un très large public, il désigne un groupe d’araignées particulièrement dangereuses pour l’Homme.
Le surnom de Veuve noire est attribué au genre Latrodectus.
Une espèce vit dans le sud de la France. Il s’agit de la fameuse Latrodectus tredecimguttatus, localement appelée malmignatte, et que tout passionné de « veuves » possède dans son élevage. C’est par ailleurs cette espèce qui définit le type générique.
Mais l’espèce qui est à l’origine du surnom de ‘veuve noire’ se trouve aux Etats-Unis. C’est la Latrodectus mactans mactans de Floride, qui n’a pas bonne réputation. La femelle est de couleur noire avec sous l’abdomen un petit sablier rouge, que l’on retrouve chez la plupart des espèces.

Sur les 40 000 espèces d’araignées qui habitent notre planète, les Latrodectus sont l’une des rares à représenter un réel danger pour l’Homme. On pourra cependant citer l’Atrax robustus, mygale dont la morsure est potentiellement mortelle, et également les genres de labidognathes Loxosceles, Phoneutria et Sicarius dont le venin est particulièrement dangereux.
Le venin des Latrodectus est neurotoxique. Si la morsure en elle même n’est pas douloureuse sur le moment, des douleurs très importantes apparaissent quelques minutes après la morsure. Celles-ci s’étendent à l’ensemble du corps et s’accompagnent de contractures musculaires aiguës. D’autres symptômes peuvent apparaître, tels qu’étouffement, trouble mental, oppression thoracique, accélération importante du rythme cardiaque etc… Une issue fatale est cependant rare, moins de 4% des personnes mordues meurent. En général, les douleurs s’atténuent progressivement au fil des jours qui ont suivi la morsure. Cependant, des séquelles peuvent perdurer pendant plusieurs mois.
L’envenimation par une araignée du genre Latrodectus est appelé latrodectisme.

Latrodectus_geometricus_blog_arthropodus

Latrodectus geometricus ©Christos Zoumides

Les espèces les plus courantes en élevage sont :

  • Latrodectus corallinus
  • Latrodectus tredicimguttatus
  • Latrodectus mactans mexicanus
  • Latrodectus variolus
  • Latrodectus lugubris

Latrodectus menavodi (espèce originaire de Madagascar), elle est de grande taille pour le genre. Son venin est très puissant. Elle à mauvaise réputation à Madagascar, où elle a été responsable de plusieurs décès. En effet elle a une fâcheuse tendance à se réfugier dans les chaussures ou dans les vêtements.
C’est principalement dans ce genre de circonstances que les Latrodectus sont amenées à mordre.

Après avoir longtemps été considérées comme étant des animaux nuisibles, hideux et systématiquement dangereux, les araignées font à présent l’objet d’une plus grande tolérance vis à vis de l’homme qui se rend enfin compte de leur importance capitale dans l’écosystème.
A l’heure actuelle, le milieu pharmaceutique s’intéresse de près aux venins des genre Atrax, Latrodectus et d’autres pour ses recherches, venins qui dans l’avenir pourront peut-être rentrer dans la composition de nouveaux médicaments.
Ainsi, si beaucoup de personnes craignent encore cet animal, d’autres par contre n’hésitent plus à élever ces passionnants arthropodes à leur domicile, œuvrant ainsi à leur réhabilitation.
L’excès inverse peut se produire, et il arrive parfois que des amateurs passionnés puissent minimiser la fonction venimeuse et l’aspect dangereux que représentent ces animaux. C’est pour cela qu’un certain nombre de précautions sont à prendre en considération.
Il est important d’être bien informé sur tout animal venimeux que l’on peut-être amené à élever chez soi. Il suffit d’être conscient et responsable.

Latrodectus_hesperus_blog_arthropodus

Détail du sablier face ventrale chez Latrodectus hesperus ©Art Vaughan

Description
Les Latrodectus sont de petites araignées avec une longueur totale de corps qui se situe aux alentours de 8-10mm pour Latrodectus geometricus et L. mactans.
L’opisthosoma est d’apparence globuleuse, les pattes sont longues et fines, le prosoma est bien bombé. Dans la plupart des cas la couleur dominante est le noir mais quelques exceptions sont à signaler comme pour L. geometricus qui est à dominante blanche chez certaines. Les motifs dorsaux et ventraux sont très divers avec des couleurs rouges et orange. Parmi les plus répandues, L. tredicimguttatus porte comme son nom l’indique 13 petites taches rouges sur son dos. Latrodectus hasseltii arbore un croissant de lune dorsale de couleur brunâtre.

Latrodectus_bishopi_blog_arthropodus

Latrodectus bishopi ©John Koerner

Maintenance et alimentation
Pour des sujets adultes je me sers de bocaux d’une contenance de 3L qui ont l’avantage de leur offrir une hauteur suffisante.
Comme substrat j’utilise du sable, auquel je rajoute quelques brindilles pour leur permettre d’élaborer leur toile. La toile est filée de façon apparemment très irrégulière. Les fils sont particulièrement collants, ce qui constitue un excellent piège pour les proies. Une bonne aération est importante.
En température, 28° à 30°C le jour avec baisse significative de chaleur la nuit seront l’idéal. Une température trop élevée (plus de 34°C) aura pour effet d’augmenter l’agressivité des femelles, de plus le venin dont elles sont pourvues serait également plus actif sur les organismes quel qu’ils soient.

En ce qui concerne la nourriture, les juvéniles seront nourris avec des drosophiles, à défaut des micro-grillons – qui je le souligne sont bien moins pratiques -. Les sujets de petite taille seront nourris de grillons ou bien de mouches qu’elles consomment en grandes quantités. Quant aux adultes, leur cuticule abdominal ayant un fort pouvoir de dilatation, ils peuvent capturer et consommer de très grosses proies (grillons adultes, grosses blattes...)

Latrodectus_pallidus_blog_arthropodus

Latrodectus pallidus et son terrarium ©Glen Southern

Reproduction
Aucune difficulté majeure. Après l’introduction du mâle chez la femelle, il inspecte minutieusement son nouvel environnement. Le prétendant se déplace par soubresauts puis grimpe sur la femelle et se met en position pour l’acte copulatoire. Il procède à des attouchements avec ses bulbes, puis copule à plusieurs reprises pendant plusieurs heures. Une fois son ouvrage terminé, le mâle s’empresse de fuir avant l’issue incertaine qui le guette.
Le fait de vouloir dévorer le mâle après l’accouplement a valu le surnom de veuve à cette araignée. En effet, une fois l’acte copulatoire achevé, la femelle est soudain prise d’un appétit sans limite envers son partenaire… Je préciserais tout de même que dans la majorité des cas le mâle ressort indemne de cette épreuve, et qu’il arrive même qu’il cohabite plusieurs semaines avec sa compagne.

accouplement_latrodectus_hesperus_blog_arthropodus

Accouplement chez Latrodectus hesperus ©Tim King

Après un accouplement, une femelle est à même de confectionner -dans certain cas- plus de dix cocons successifs, avec une moyenne de 50 à 80 juvéniles à chaque fois. La croissance est assez rapide.
Il faut compter 4 à 6 mois pour obtenir une femelle adulte, l’espérance de vie se situant aux alentours de 2 à 3 ans, ce qui est déjà correct pour une aranéomorphe.

Un dernier point, important à souligner : évidemment, ce genre d’araignées est à réserver à des éleveurs très expérimentés, et ne se manipule en aucun cas…

latrodectus_tredecimguttatus_malmignatte_blog_arthropodus_2

Femelle Latrodectus tredecimguttatus avec ses cocons ©Andrea Hallgass

Bibliographie
La fonction venimeuse de M.Goyffon & J.Heurtault
Les venins : Éditeur scientifique :Cassian Bon

Sources
La fiche de JP Ochem avec son autorisation
Wikipedia
Visitez la galerie Flickr de Domingo Roldan
Visitez la galerie Flickr de Anrea Hallgass
Visitez la galerie Flickr de Tim King
Visitez la galerie Flickr de Walfrido Tomas
Visitez la galerie Flickr de Glen Southern
Visitez la galerie Flickr de Christos Zoumides
Visitez la galerie Flickr de Art Vaughan

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Fiches d'élevage, Fiches d'élevage arachnides, Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fiche d’élevage des araignées du genre Latrodectus, les veuves noires

  1. LEETZ ANDRE dit :

    Bonne synthèse du sujet Latrodectus et très belles photos,,,,Félicitation,

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s